Inhumation

Le choix du mode de sépulture est une décision difficile pour les proches et la famille dans le cas où le défunt n’aurait pas prévu ses obsèques et n’a pas spécialement mentionné ses préférences et ses dernières volontés.

Ce choix met en évidence les convictions les plus profondes chez les personnes décisionnaires. Il varie également en fonction des cultures et des confessions religieuses.

Nos conseillers funéraires prennent leur responsabilité au sérieux et tiennent à vos accompagner dans ces moments difficiles où le choix n’est pas très simple à faire.

Simply Obsèques vous éclaire dans vos décisions, en respectant les convictions de chacun.

L’inhumation

Majoritairement choisie en France, l’inhumation est le mode de sépulture le plus courant mais également celui qui se pratique dans la plupart des religions, partout dans le monde.

Ce mode consiste à mettre la dépouille du défunt dans la terre et de consacrer un lieu à la mémoire de la personne décédée où peut se recueillir la famille et les proches, en toute sérénité.

L’inhumation se déroule dans les 24 heures ou au plus tard dans les 6 jours ouvrables qui suivent le décès. Cette opération exige une autorisation administrative appelée également autorisation d’inhumer.

Deux techniques d’inhumation sont adoptées :

– L’inhumation en pleine terre, qui consiste à mettre la dépouille à même la terre et le dépôt d’un monument directement sur le sol, avec pour seule maçonnerie, une semelle.

– L’inhumation en caveau, qui reçoit un ou plusieurs cercueils. Dans ce cas, la maçonnerie assure une meilleure protection des cercueils

L’inhumation se fait dans une parcelle de cimetière communal par le biais de la concession qui pour une durée déterminée et renouvelable (15, 30 ou 50 ans) ou même de façon perpétuelle.

Généralement, les personnes qui ont le droit à une concession, sont les personnes qui résident ou qui meurent dans la commune de la concession. Toutefois, le Conseil Municipal peut décider d’élargir ce droit.

La concession funéraire définit également l’emplacement du monument funéraire.